Alors que les agriculteurs indiens protestent, Modi se dit engagé pour leur bien-être | Nouvelles de l’agriculture

Le Premier ministre indien a déclaré que les réformes agraires visent à aider les agriculteurs alors que des milliers de personnes continuent de se rassembler près de la capitale.Le Premier ministre indien Narendra Modi a assuré aux agriculteurs que les réformes du secteur agraire visaient à les aider, alors que des milliers d’agriculteurs poursuivent leurs protestations contre trois nouvelles lois visant à réviser l’approvisionnement et la vente des produits.

«Les réformes aideront à attirer les investissements dans l’agriculture et profiteront aux agriculteurs», a déclaré Modi lors de la réunion annuelle de la Fédération des chambres indiennes de commerce et d’industrie à New Delhi samedi.

«Le but de toutes les réformes gouvernementales est de rendre les agriculteurs prospères», a-t-il déclaré, ajoutant que le secteur privé doit contribuer à améliorer le secteur agricole du pays.

Mais les agriculteurs qui protestent craignent que la nouvelle législation ne démantèle à terme les marchés réglementés de l’Inde et empêche le gouvernement d’acheter du blé et du riz à des prix garantis, les laissant à la merci des acheteurs privés.

Au moins 30 syndicats d’agriculteurs protestent activement contre les nouvelles lois. Les syndicats affirment que les nouvelles lois ont été introduites sans consultation et ils craignent de perdre des revenus et une protection par rapport aux prix garantis.

Les discussions entre les dirigeants des syndicats d’agriculteurs et les représentants du gouvernement n’ont pas réussi à sortir de l’impasse, les agriculteurs exigeant une annulation complète des nouvelles lois.Des agents de police en tenue anti-émeute vérifier une voiture pour avoir protesté contre les agriculteurs à une frontière de l’État sur une route nationale dans le district de Rewari dans le nord de l’État de Haryana, près de New Delhi [Adnan Abidi/Reuters]

Malgré les dernières assurances de Modi, des milliers d’agriculteurs tentent d’entrer à New Delhi depuis les États voisins pour faire pression pour l’abrogation de la nouvelle législation.

«Nous prévoyons de manifester pacifiquement», a déclaré Balbir Singh Rajewal, président de l’Union Bharatiya Kisan (Union des agriculteurs indiens).

«Le gouvernement doit accepter nos demandes s’il veut que nous arrêtions notre manifestation.»

Lors du même événement, le ministre du Commerce Piyush Goyal a déclaré que le gouvernement s’était engagé à doubler les revenus des agriculteurs et que «l’agitation des agriculteurs en cours était infiltrée par les gauchistes et les maoïstes».

L’agriculture indienne fournit un moyen de subsistance à près de 70% des 1,3 milliard d’habitants du pays et représente environ 15% de l’économie de 2,7 billions de dollars.

La «révolution verte» des années 1960 a fait de l’Inde un pays confronté à des pénuries alimentaires régulières en un pays avec un excédent – et un exportateur majeur.

L’Inde distribue annuellement environ 32 milliards de dollars de subventions aux agriculteurs, selon le ministère des Finances.

Mais au cours des dernières décennies, les revenus agricoles sont restés largement stagnants et le secteur a cruellement besoin d’investissements et de modernisation.

Plus de 85 pour cent des agriculteurs ont moins de deux hectares (cinq acres) de terre.

Moins d’un agriculteur sur 100 possède plus de 10 hectares, selon une enquête du ministère de l’Agriculture de 2015-16.

Source: Alors que les agriculteurs indiens protestent, Modi se dit engagé pour leur bien-être | Nouvelles de l’agriculture | FR24 News France

  • 863