Inde: les paysans redoutent la libéralisation

Les agriculteurs protestent contre une réforme visant à moderniser le secteur et à attirer les capitaux privés. Par Emmanuel Derville Publié le 05/10/2020 à 17:18, Mis à jour le 05/10/2020 à 17:18

Des paysannes indiennes bloquent les voies de chemin de fer, lors d’une manifestation, le 27 septembre, dans la banlieue d’Amritsar (État du Penjab). NARINDER NANU/AFP

New Delhi

Les agriculteurs feront-ils plier le gouvernement? Depuis le vote au Parlement le 20 septembre d’une libéralisation du secteur, la colère paysanne s’étend en Inde. Les États du Pendjab et de l’Haryana, dans le Nord, ont vu défiler des cortèges de cultivateurs en colère quelques jours après que la Chambre haute a donné son feu vert à la réforme du commerce agricole. Les manifestations semblent parties pour durer. Le 26 septembre, des agriculteurs du Pendjab ont annoncé qu’ils bloqueraient les voies de chemin de fer indéfiniment à partir du 1er octobre.

À lire aussi :En Inde, du lait jeté à la rue ici, des stocks épuisés là

Le gouvernement hindou maintient le cap. «Ces décisions visent à émanciper les agriculteurs», a martelé le premier ministre Narendra Modi le 25 septembre. La droite est d’autant moins prête à reculer que les nouvelles lois s’inscrivent dans un projet nationaliste cher au BJP (le parti au pouvoir). Le gouvernement Modi veut faire de l’Inde une grande puissance, rivale de la Chine. L’an dernier, il s’est fixé l’objectif de doubler le …

  • 863