Manifestation en soutien aux agriculteurs indiens qui s’opposent à des réformes

Des voitures défilent devant le Haut-commissariat de l'Inde à Ottawa.

Plus de 400 véhicules se sont rendus devant le Haut-commissariat de l’Inde à Ottawa, selon les organisateurs de la manifestation.

Photo : Radio-CanadaRadio-CanadaPublié le 11 janvier 2021

Des centaines de véhicules ont participé à un rallye en voiture dimanche à Ottawa pour soutenir les milliers d’agriculteurs indiens qui manifestent depuis plus de trois mois contre des réformes libéralisant les marchés agricoles, et les laissant, selon eux, à la merci des grandes entreprises.

À la fin du mois de septembre, trois lois visant à libéraliser le secteur agricole ont été adoptées en Inde. Les agriculteurs sont ainsi libres de vendre leurs produits à un acheteur au prix de leur choix, et non plus seulement sur les marchés régulés par l’État.

Cependant, les manifestants s’inquiètent que les paysans soient à la merci des gros acheteurs privés sans aucun pouvoir de négociation.

On essaie de montrer notre soutien aux agriculteurs qui protestent en Inde, a expliqué un des organisateurs de la manifestation en voiture, Kanwar Hazrah. Selon les organisateurs, peu de consultations et de délibérations ont eu lieu avant que les lois soient adoptées.

Ils étaient plus de 400 véhicules à avoir pris d’assaut les rues, selon M. Hazrah, qui souhaitait la participation de 150 automobiles. C’est fantastique! C’est plus que ce qu’on espérait, s’est-il exclamé.

Le convoi de véhicules a pris la route depuis le centre RA sur la promenade Riverside puis s’est engagé sur la promenade Vanier avant de se rendre devant le Haut-commissariat de l’Inde à Ottawa, sur l’avenue Beechwood où klaxons et manifestants se faisaient entendre.

Organisateurs et participants ont souhaité démontrer par ce rallye leur solidarité envers les agriculteurs indiens, mais aussi afin de sensibiliser les Canadiens à la crise qui touche actuellement le domaine agricole en Inde.

En raison de la pandémie de COVID-19, il était préférable d’opter pour un rallye en voiture, selon l’organisateur. Cet événement s’ajoute à d’autres manifestations qui se sont tenues au cours du mois de décembre, notamment devant le Parlement du Canada et la Cour suprême.

Aujourd’hui, en raison de la COVID-19, on veut s’assurer que pas trop de monde soit ici […] Nous avons organisé ce rallye en voiture pour nous assurer que toutes les personnes qui voulaient sortir dans les rues puissent le faire, a indiqué Vinny Manes, un autre organisateur et participant.

En Inde, la condition paysanne est une question politique majeure alors que deux Indiens sur trois vivent en zone rurale. Les suicides d’agriculteurs se comptent par milliers ces dernières années en raison de l’endettement et de la sécheresse. Trop d’agriculteurs sont morts jusqu’ici, a lancé M. Manes.Des manifestants rassemblés avant une marche en Inde.

Des agriculteurs mécontents se sont rassemblés à Kundli, à la frontière entre Delhi et Haryana pour leur marche vers New Delhi en novembre (archives).

Photo : Getty Images / MONEY SHARMA

À la fin de la journée, ils sont les producteurs de la nourriture. Si les agriculteurs ne sont pas là, il n’y a pas de nourriture.Vinny Manes, organisateur et participant à la manifestation.

Les représentants du gouvernement indien ainsi que les manifestants sont actuellement impliqués dans des discussions concernant les demandes des agriculteurs d’abandonner la réforme.

Vendredi, le ministre de l’Agriculture, Narendra Tomar, a proposé de modifier les éventuelles lacunes des lois, mais a refusé leur abrogation.

Des inquiétudes aussi pour les consommateurs

Si la réforme inquiète les agriculteurs, il en est de même pour les consommateurs, a soutenu Kanwar Hazrah qui compte famille et amis en Inde tout comme plusieurs membres de la diaspora à Ottawa qui a participé à l’événement, dont Raman Preetsingh.

Plusieurs membres de sa famille sont agriculteurs dans le secteur de Moga dans l’État du Pendjab.

Les agriculteurs marginaux et les petits agriculteurs vont mourir dans quelques années si le Comité du marché des produits agricoles [Agricultural produce market committee] et le marché actuel s’effondrent en raison de ces lois, a-t-il dit. Le système de marché actuel est bon pour les petits agriculteurs.

Ce n’est pas juste un problème indien. Nous mangeons tous, et toute notre nourriture provient d’agriculteurs de partout dans le monde.Mahtab Dhaliwal, manifestante

Nous avons vu nos parents, nos grands-parents dans les fermes et nous ressentons donc vraiment la douleur que tout est en danger, a témoigné Mahtab Dhaliwal dont les membres de la famille ont une ferme en Inde.

Mme Dhaliwal fait partie d’un groupe de résidents d’Ottawa qui a manifesté tous les jours depuis plus d’une semaine devant le Haut-commissariat. Certains y passaient même la nuit.

Avec les informations de CBC et de l’Associated Press

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1762196/manifestation-ottawa-agriculteurs-indiens

  • 863